AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chroniques d'un vieil Enutrof (extraits)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abyss
Dominion
Dominion
avatar

Nombre de messages : 4334

+ Informations
Parrain de: personne qui a réussi à passer Dominion
Apprenti de: Kawanio (et vite fait Alzé mais faut pas le dire)
IG: Les Katrevin

MessageSujet: Chroniques d'un vieil Enutrof (extraits)   Mer 4 Mai 2011 - 17:49

[HRP]

Pour commencer, il faut que vous preniez en compte le fait que cela fait environ trois ans que je joue, ce que je raconte commence à la v1. Il faut aussi se faire à l'idée que trop d'histoires sont impliquées pour que je doive me tuer à respecter le BG de tout le monde pour écrire mon histoire. Ce qui fait que ce qui va suivre est donc ce que j'ai pu vivre sur Wakfu de façon courte, et RP, donc un petit peu enjolivée, mais tiré de l'histoire vraie.

Pour ceux à qui j'avais parlé de mon brouillon, oubliez, j'ai pas aimé quand j'ai recommencé à taper et donc je reprends tout du début. Trois ans, c'est long quand on fait autre chose à côté, je n'ai donc plus en détails tous les noms et tout ce que j'ai pu faire, ni même l'ordre exact de tout cela. Il y aura donc quelques petites déviances. Certains reconnaîtront peut-être quelques noms...

Bonne lecture.

[/HRP]





J'ai longtemps erré sur les chemins, dans les forêts, et à travers divers paysages de notre monde. J'ai connu l'Ancien Univers, celui d'avant les récentes grandes marées. Celui que seuls quelques survivants connaissent encore, et en parlent durant les nuits au coin du feu. J'étais ignorant. Je le suis toujours, mais c'est différent. Maintenant je sais ce que ça veut vraiment dire.

Quand j'étais encore jeune, je me prenais pour un dieu. Je me sentais tout puissant armé de mon énorme épée à deux mains toute rouillée que je peinais à transporter. Quand elle était à ma taille son poids me donnait l'impression que j'étais capable de tout. J'étais encore jeune quand je suis parti. Peut-être plus jeunes que certains de ceux qui me liront. J'ai pris le chemin, la tête pleine de grandes idées. Je pensais conquérir le monde alors que je ne savais pas écrire mon prénom. De toute façon je n'en avais pas. Là où j'habitais, dans la campagne, on s'interpellait, on se criait un
"Hey ! Toi !", mais jamais on ne se donnait un nom. Je ne savais pas à quoi ça correspondait. C'est peut-être ce qui fait que maintenant j'en change si souvent. Je ne suis pas attaché à une identité. C'est peut-être ce qui fait maintenant de moi quelqu'un qui a survécu. Quelqu'un d'invisible. Chez moi je maniais parfois la faux, et d'autres fois la meule. Je ne savais rien du beau parler et du combat. Le mot guerre, je ne le connaissais pas. J'étais de ceux qui ne savaient ni lire ni écrire. Ceux que je surnomme maintenant les Kikitoudurs. Je me croyais grand et fort, quand j'étais petit.

Je suis parti sans me retourner. Je ne laissais derrière moi qu'une maison en ruine, des parents à qui je ne devais rien et des champs à perte de vue. Je vivais loin de tout. J'ai traversé des hameaux de plus en plus grands. Je demandais mon chemin à ceux que je croisais. Je leur disait chercher l'aventure. Ils riaient et me montraient le lointain en agitant le bras, et je suivais la direction.

Je suis arrivé à ce que certains définissaient comme "Vil". Je n'ai vu rien de mal à ces murs géants parsemés de soldats. J'ai passé la porte comme je passais celle de ma maison. Les gardes me jetèrent un coup d'œil désintéressé. Un "aventurier" de plus dans la ville. J'errais dans les rues à la recherche de je ne sais quoi. Je crois que j'étais totalement dépassé par ce que je voyais. Jamais je n'avais vu autant de monde. Le bruit me tournait la tête. Quelque chose m'a attaqué. Je ne saurais dire ce que c'était. Une bête féroce, pleine de poils et de dents. Je sentais ses crocs attaquer ce qu'il restait de mon pantalon. Tentant de sortir mon épée de mon dos, je m'empêtrais les pieds dans mon agresseur et m'affalais lourdement. Je vis ses mâchoires s'approcher de ma gorge. Il bavait. Son odeur m'emplissait les narines. Ma vie défila devant mes yeux. Ma naissance... Les heures à labourer les champs... Le chemin jusqu'à la ville... Rien d'autres. Le sang jaillit, et je ne vis plus que du noir.

La lumière brûla mes yeux lorsque je les ouvrit. L'eau qui me coulait sur le visage m'emplit les poumons et je me mis à crachoter. Quand ma vision s'éclaircit, je vis mon sauveur. Un homme d'un blond profond avec une drôle de branche dans le dos.


"Hey, bonhomme, ça va ?" me demanda-t-il.

M'asseyant, je vis le cadavre et je vomis. Comme toujours quand je voyais du sang. D'autant plus quand il est accompagné d'un cadavre et d'un cure dent géant qui lui traversait le crâne.


"Oui, oui... répondis-je distrait.
- Heureusement que je traînais dans le coin, qui t'aurait secouru de ce Chienchien sinon ?"

Je ne savais pas de quoi il me parlait. Ne voulant pas lui déplaire je dis

"Je ne sais pas."

Il m'observa, comme me regardaient mes parents quand je disait quelque chose qu'il ne fallait pas. J'ai un don pour déplaire aux gens.

"Comment tu t'appelles ?
- Chez moi, quand on me cherche, on crie 'Guignolkestufou' ou 'trouductéoù'. "


Je vis l'homme s'empêcher de sourire. Je ne comprenais pas ce qui l'amusait dans un prénom. Il me dit :

"Bon, puisque tu es dépourvu de beaucoup, et que personne ne t'a vraiment appelé par quelque chose qui te représente, et que j'ai un grand coeur, au vu de ta simplicité je te prénomme Humble, et comme tu as l'air d'avoir très envie d'en devenir un, ton nom est maintenant Héros. Tu es donc Humble Héros. A dire très vite."

Il avait l'air très heureux de me nommer. Il me laissa quelques rondelles qui ressemblaient à du saucisson mais dures comme une faux, et partit sans ajouter mot. J'errais alors de nouveau longuement dans la ville, attaquant avec précaution les monstres effrayant qui l'habitaient. Je devins meilleur combattant. Je pus commencer à remplir des petites missions dans Astrub. C'était le nom de la ville. Et ça l'est toujours. Mais tout n'a plus rien à voir. Je ne vois plus que des ruines où s'élevait un marché gigantesque où on pouvait toujours faire quelque chose de ses mains. J'y trouvais une faux, une hache, une pioche, de quoi cueillir quelques fleurs et des outils pour transformer mes récoltes. J'appris lentement à lire et à écrire. J'étais intelligent. Mais jamais on ne m'avait donné l'occasion de le montrer. Astrub n'est plus la même. Je l'ai connu vivante. La nouvelle génération croît sûrement que tout a toujours été comme ça. S'ils savaient... S'ils avaient vu la splendeur de la ville...

J'ai passé du temps dans ces rues encombrées. J'ai visité les tavernes, rencontré des gens. J'étais fier de connaître Shooxy, un grand Féca qui m'avait un jour fait traverser tout Herbacha d'un seul petit Choc Electrique. Nous étions devenus amis et je me souviens de la raclée que nous avions foutu à un gamin braillard et ses parents, à Honorape... Que de souvenirs... Il ne doit plus se souvenir de moi. Il est peut-être mort. Humble, comme on m'appelait.

Je signais des contrats. Je notais tout en bas, au lieu de la croix de la plupart des aventuriers un "Humblehero" tremblant. Et puis un jour, on m'a envoyé livrer un colis au Fort Kamasai. Je savais à peine lire la carte qu'on m'a confié. J'avais entendu longuement parler de ce Fort habité par de farouches défenseurs de la nature. On disait le chemin dangereux. Je riais, l'air brave quand on me demandait mon avis, en disant que c'était de la rigolade. J'ai accepté cette mission dans l'espoir de faire quelque chose qui pourrait me faire reconnaître, enfin, par les gens. Et j'ai été reconnu.

J'étais sorti par la porte nord d'Astrub. Longeant les prairies des Bouftous ou je m'étais entraîné, en restant proche des remparts, j'ai dépassé les limites de la surveillance des gardes. J'ai vu de grands monstres à cornes, pleins de cicatrices, que j'évitais en montant dans les arbres, chose dont j'avais l'habitude. J'ai atteint les murailles du Fort. Il paraissait inhabité, et ses murs gigantesques, plus grands que ceux d'Astrub, m'ont occupé à leur contemplation à la fin de ce voyage calme et plutôt long. Je n'entendis pas le Chef de Troupe arriver. Un énorme Bouftou, noir, se tenait derrière moi. Je sentis l'odeur.

J'ai dit qu'on me reconnaissait à Kamasai. On y dit que j'ai battu deux records ce jour là. Deux records de vitesse. Le premier étant celui pour passer de l'angle sud à l'angle nord du Fort, le second étant celui de la plus rapide montée dans le végétation dense et piquante qui cachait l'entrée du Fort.

Je tombais nez à nez avec deux gardiens, camouflés dans les feuillages d'un arbre bleu vert aux fruits oranges, dont j'avais oublié le nom jusqu'à ce qu'un ami me le rappelle il y a quelques temps. Un néflier. Non content de tomber enz à nez avec eux, je tombais tout court. Je ne vis plus que du noir.

La lumière me brûla les yeux lorsque je les ouvrit. L'eau qui me coulait dessus m'emplit les poumons, et je me mis à crachoter. Quand ma vision s'éclaircit, je vis un homme d'un blond profond, avec un arc dans le dos.


" Qu'est-ce que tu fais ici ?" me questionna-t-il durement.

Effrayé, je lui répondis :


" Je viens livrer un colis mon... mons... monsieur.
- Attends un peu... Je te reconnais toi, t'es le mec au Chienchien de l'autre jour !
- Hein, quoi ?"


Je réfléchis un instant et je me souvins alors de cette épisode datant de mon arrivée à Astrub. Et je le reconnus.

" Ah ! Oui ! C'est toi qui m'a baptisé.
- Oui. C'est bon Seb, range ton glyphe, je le connais.
- T'es sûr Ju ? Il m'a l'air très louche ce type, et ça me démange...
- Sûr. Va prévenir Lefonna."


Me relevant, j'entrais alors dans le Fort si convoité par les disciples de l'Ogre, accompagné d'un Crâ très connu des générations précédentes. Juvan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Estelle-Phantom
Gros Tofu
Gros Tofu
avatar

Nombre de messages : 117

MessageSujet: Re: Chroniques d'un vieil Enutrof (extraits)   Ven 6 Mai 2011 - 23:08

Je n'ai pas eu le courage de tout lire jusqu'à aujourd'hui, mais c'est maintenant que je me rends compte que cela valait largement la peine de passer du temps là dessus.

Je n'ai qu'un seul mot à dire : superbe ! :ok:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tristerage
Tofu
Tofu
avatar

Nombre de messages : 40

MessageSujet: salut   Ven 6 Mai 2011 - 23:12

tu a du en mettre du temps a tout faire

Sauf si tu a fait un copier/coller. tu a fait copier/coller ? :lol:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chroniques d'un vieil Enutrof (extraits)   Sam 7 Mai 2011 - 14:28

J'l'ai lu avec plaisir. C'est bien comme style !

J'attends la suite ! :D
Revenir en haut Aller en bas
Abyss
Dominion
Dominion
avatar

Nombre de messages : 4334

+ Informations
Parrain de: personne qui a réussi à passer Dominion
Apprenti de: Kawanio (et vite fait Alzé mais faut pas le dire)
IG: Les Katrevin

MessageSujet: Re: Chroniques d'un vieil Enutrof (extraits)   Sam 7 Mai 2011 - 17:13

J'ai déjà sur papier toute la trame de la suite, mais j'ai la flemme de la ressortir maintenant, je profite un peu de Wakfu, puisque normalement quand je déco tout à l'heure, bah je suis pas là pour, sauf si j'ai le temps de passer Mercredi, 1 semaine... Ou alors faudra que je me connecte depuis mon portable, ce qui n'est pas très pratique ;).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
human
Milimulou
Milimulou
avatar

Nombre de messages : 3

MessageSujet: Re: Chroniques d'un vieil Enutrof (extraits)   Sam 7 Mai 2011 - 18:52

superbe j'attend la suite avec impatience
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Estelle-Phantom
Gros Tofu
Gros Tofu
avatar

Nombre de messages : 117

MessageSujet: Re: Chroniques d'un vieil Enutrof (extraits)   Dim 8 Mai 2011 - 13:22

Ah, c'est chouette d'apprendre que t'as fait la suite. Je l'attends, moi aussi, avec impatience. J'aime trop ton style d'écriture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abyss
Dominion
Dominion
avatar

Nombre de messages : 4334

+ Informations
Parrain de: personne qui a réussi à passer Dominion
Apprenti de: Kawanio (et vite fait Alzé mais faut pas le dire)
IG: Les Katrevin

MessageSujet: Re: Chroniques d'un vieil Enutrof (extraits)   Dim 15 Mai 2011 - 14:53

[HRP]

Allez, c'est parti pour la suite, je suis revenu de mon petit voyage éclair, donc bon... J'ai besoin de me défouler les doigts =) !

Ce qu'il faut savoir, pour les joueurs "récents", c'est que pendant la V1, le jeu était partagé en trois catégories. Les boulets, les écologistes, et les destructeurs. Le Fort était un gigantesque édifice creux sur la map où se réunissaient les écologistes. Et cet édifice était régulièrement attaqué par le symbole de ralliement d'Ogrest, son Culte. Les Cultistes s'amusaient donc régulièrement à détruire toutes nos plantations, c'est pour cela que l'entrée était gardée par des Kamaisiens (des habitants du Fort) qui se chargaient de planter des arbres de très haut niveau pour bloquer l'entrée. Après une mise à jour, l'ouverture du Fort qui était un oubli de la part de dev's a été fermée, et on a perdu notre Fort. Pour nous "rembourser", les dev's ont alors créé un autre Fort plus petit et plus loin à l'occasion d'un event où on avait une semaine pour déposer 150 000 de chaque ressources dans des récipients pour obtenir notre Fort. Objectif atteint avec un peu de retard. Le nouveau Fort était merdique et le mouvement Nachau déjà branlant à la suite de ce que je vais vous conter est mort.

Pour ceux que ça intéresse, le forum existe encore même s'il est totalement mort. http://village-nachau.1fr1.net/forum . Le forum de l'Ordre Noir, même s'il a changé depuis, existe encore : http://ordre-noire.1fr1.net/

[/HRP]



Même si on m'avait beaucoup parlé et décrit le Fort, rien ne pouvait ressembler à ce que je vis. Partout, de gigantesques champs vierges ou emplis de diverses plantes devenues rares dans les praires environnantes. Au milieu, des allées où circulaient des dizaines de personnes, toutes armées d'une faux, d'une hache, d'une serpe, ou de tout autre instrument permettant de s'occuper des plantes. De leurs sacs dépassaient des paquets de graines qu'ils s'échangeaient et semaient à tout va. Partout je voyais des plantes à divers stades de pousse, de toutes les espèces possibles, il y avait même certains arbres dont je ne connaissais pas l'existence. Après quelques minutes de marche dans ce décor qui frisait l'imaginaire tant la campagne paraissait vide à côté de ces champs fertile, Juvan s'arrêta devant une grande Fécatte portant un chapeau de Vétéran. Les questions volaient de partout. J'étais arrivé en pleine réunion, et j'avais sous les yeux divers hauts-placés de l'organisation Kamaisienne. On me fit attendre la fin de la réunion avant de me présenter à une Lefonna épuisée par sa journée, qui buvait alors un coup au puit du coin.

" Lefo', je t'amène un petit nouveau, dit Juvan.
- Encore ? T'as le chic pour me trouver les pires boulets du coin. Celui-ci a intérêt à être bon.
- Je sais pas ce qu'il vaut. Mais il a des mains de paysan."

Grommelant un juron, Lefonna s'approcha de moi et me prit les mains. Elle les examina longtemps avant de me regarder sous tous les angles, d'observer mes dents, de me tirer les cheveux, et ainsi de suite. On aurait dit qu'elle estimait un cheval pour l'acheter.

" C'est un gaillard solide. Tu t'appelles comment mon gars ?
- Hero. Humblehero madame. C'est Juvan qui m'a appelé comme ça.
- Hmm. Je vois. Tu sais manier la faux et la hache, à ce que je vois de ton sac.
- Oui madame.
- Sors toi ta vieille épée du cul et appelle moi Lefonna. On verra plus tard pour Lefo'.
- Oui madame Lefonna."

Elle soupira un coup et fit signe à Juvan de m'emmener plus loin. Toute cette gestion semblait la fatiguer. En chemin il me montra diverses personnes. Les principaux actionnaires du Fort. Sephiroth, Skroxo le tueur de Bouftous Royaux, Legendeseb surnommé Seb, Luzernes, Torkal, Jessxel, Knoloa, Hitomi, Maikoo... Une farandole de noms m'obscurcit le crâne, et au final, j'étais de retour à mon point de départ. Juvan m'expliqua en vitesse le fonctionnement du Fort.

" Tu peux couper tout ce que tu veux tant que tu replantes ou que tu l'as planté toi-même. Si t'as trop de graines, plutôt que les laisser moisir tu demandes qui en veux, et s'il n'y a personne pour les prendre près de toi, tu les mets dans les coffres hermétiques dans le coin là-bas. Si jamais tu entends parler d'une attaque, si tu penses avoir le niveau, tu tapes sur l'intrus, sinon, tu cours prévenir un garde. Préviens un garde de préférence, ton épée m'inquiète. Bonne journée."

Il partit sur ce discours. Je me trouvais devant un un champ rempli des arbres bleus à fruits jaunes. Les Néfliers. Une espèce aujourd'hui disparue. Récoltant les fruits, j'en plantais d'autres, et dans l'espace libre au milieu, j'installais du blé. Je vidais ainsi mes stocks de graines et je reprenais donc l'habitude du travail des champs. Autour de moi, d'autres travaillaient aussi, dans leurs propres morceaux de terre. Ce fut une première semaine au Fort fatigante. Des réunions étaient régulièrement organisées pour mettre en place diverses choses pour améliorer la vie de tous les jours : voter pour l'aménagement d'une douche collective, l'ajout d'un puit plus près de certains champs, tout autant de petites choses importantes. D'autres sujets plus sérieux étaient traités. La défense. Les tours de garde. L'équipement. C'est ainsi que je fus recruté dans la troupe des Chasseurs. Un petit groupe de Kamaisiens qui combattaient les monstres et les brigands pour récupérer matières premières et équipements à donner aux récolteurs qui assuraient la survie du Fort.

C'était une époque calme. Les gens savaient encore ce qu'est l'entraide, et ne voulaient pas absolument d'une contrepartie à tout. Je donnais un Bouclier Tofu à Hitomi, qui fournissait Knoloa en farine, qui fabriquait du pain qu'il me donnait. Le partage ne voulait pas dire l'échange. C'était une Communauté ouverte et vivante.

Je me suis rapproché des Chasseurs. Nous sortions souvent. Juvan. Sephiroth. Maikoo. Skroxo. Tout autant de noms dont je me souviens dans pour autant pouvoir remettre un visage dessus. Ils me manquent. Mais une telle utopie ne pouvait durer.

Legendeseb, dit Seb, avait ses propres projets pour le Fort. Il jalousait Lefonna et sans cesse des conflits éclataient. Lefonna et Dreking, son bras droit, furent écartés pour le profit de Seb. Il prit le pouvoir. Le Fort Kamasai et la Communauté Kamaisienne devinrent les Nachausiens. Sans vote. Par décision d'en haut. Il croyait pouvoir prendre le contrôle du Fort sans rien demander à personne. Mais nous ne pouvions nous en occuper. Les Chasseurs étaient débordés. Le Culte d'Ogrest pillait sans cesse nos récoltes et les équipes de Luzernes ne pouvaient plus maintenir nos champs remplis. Puis il y eut l'Ordre. L'Ordre Noir. Dirigé par Xio. Nous venions d'annexer des champs à quelques kamamètres du Fort. Discrètement. Et Seb déclencha la guerre avec cette guilde, pourtant à l'époque parmi les plus puissantes du jeu, en prétextant le fait que l'Ordre tentait de nous volet nos champs. Un gigantesque combat eu lieu. Je n'y étais pas. J'étais en voyage dans le sud. Les combattants s'écroulaient vite. Tous étaient très puissants. Un tête à tête final opposa les meilleurs combattants des deux camps. Skroxo, le soloteur de Bouftous Royaux, face à Neltharius, le Sacrieur. Cela se solda par une égalité. Refusant que chacun garde ses territoires, Seb réclama les terres de l'Ordre. Il vanta la victoire Nachausienne. Il brisa l'image d'égalité et de droit que donnait notre communauté pour son profit et pouvoir se prétendre meilleur que tous.

J'étais devenu entre temps l'Historien officiel des Nachausiens. Je déposais régulièrement dans la Bibliothèque du Fort des manuscrits sur les différents aventures des Kamaisiens. J'avais donc une certaine influence. Allant par hasard chercher un manuscrit dans la Grande Bibliothèque d'En-cas Mah, Juvan surprit les discussions de Seb avec d'autres gens. Il se prétendait le chef de la plus grande communauté du jeu. Rapportant ces faits à quelques fidèles à l'ancien Kamasai, nous nous préparâmes à un scandale. J'écrivis un discours accusant Legendeseb de vouloir prendre le pouvoir. J'étais encore jeune. Ce discours était intitulé "J'accuse, discours ouvert d'Humblehero à Legendeseb". En voici le texte que j'ai conservé.


[HRP]

Notez que ce texte je l'ai écrit quand j'avais 12/13 ans... Je le laisse en HRP parce qu'il est pas adapté mais je juge important de le mettre ici.

Citation :
Nachausien, nachausienne,
Je vais peut-être me faire bannir ou me prendre un avertissement pour ce topic mais je trouve innaceptable la façon dont legendeseb essaie de prendre des territoires!
Voici la discussion originale sur le forum de wakfu:http://forum.wakfu.com/fr/discussions-generales-f8/combat-lordre-contre-les-nachau-t33360.html . Je vais résumer la conversation
Ici nous voyons Xio qui dit que l'Ordre a gagné contre les nachausien grace à un bug. Pour se départager un 1vs1. Gagné par l'Ordre... L'Ordre devrai donc garder la taverne mais legendeseb (notre très cher admin Mad ) arrive dans le forum et lui dit qu'il essaie de se faire des membre en publiant le topic. Ensuite de mauvaise foi il lui dit que s'ils avaient vraiment voulu le terrain ils seraient venus à plus et ils les aurait battus (mais ou serai l'égalité a 8vs5???) mais il se contredit tout seul en disant qu'ils xp métier et pas lvl (pourtant ils n'auraient pas gagné même à plus si ils étaient BL). Ensuite plus loin il dit que l'Ordre se pisse dessus en pensant à Nachau et que les membres de l'Odre sont des petits joueurs qui cherchent à se faire de la pub. Ensuite bizarement suite au message de Xio (de l'Ordre) il n'a pas envoyé"ses membres" combattre et il dit qu'il ne vois pas pourquoi se battre si on peut s'installer où on veut quand on veut...
Mais suite à ce message Skroxo arrive et dit qu'il n'aurait pas pu gagner. Ensuite legendeseb dit que même si ça ne plait pas à l'ordre ils s'installeront à la taverne... Plus loin legendeseb dit "Je reste l'administrateur , et officiellement ceci est notre térritoire , il peut apartenir a autant d'autre Organisation nous ne font que " squatter " cette partie , je rapelle que wakfu m'appartient pas.
Et puis il n 'y a pas de chef oui , mais il faut que je protège les membres et aussi le forum , je prend comme même quelques descisions.". Tien il n'est pas le chef et il prend quelques décisions?Avec des fautes en plus...

Juste après je houspille(il n'y a pas d'autre mots) legendeseb

Je cite "Legendeseb tu exagère! Skroxo n'aurait pas pu le battre s'il le dit donc non vous n'auriez pas gagné! Témoigner contre un nachausien alors que j'en suis un ne me fait pas plaisir! En tant que chasseur je connais Skroxo s'il peut soloter les BR il ne peut pas les sacrieurs! Cesse de te persuader qu'il l'aurait pu! Tu me dégoute sur ce coup là je pensais que tu étais un type bien et je trouve un vieux menteur incapable de voir qu'il se trompe! Vire moi si tu veux du forum nachau mais je serais fier de passer à l'Ordre si tu refuse de te rendre compte de ce que tu dis... Tu donne l'impression d'un gamin capricieux qui refuse de perdre un jeu! Tu me dégoute profondément.
Humblehero le Chasseur énervé
@+ "
Ensuite legendeseb écris deux heures plus tard que Xio le saoule et qu'il se prend la tête à gagner un match ridicule mais pas au nom "de Nachau ils voulaient ce territoire mais par eux" (j'ai cité en corrigant les nombreuses fautes) " si on voulai la guerre vous seriez.." "Puis bref t'essaye de faire de la pub parce que tu a 10 malheureux membres." Voilà qu'il devient méchant alors qu'il dit au message juste avant qu'il n'a pas insulté Xio...
Juste après un gars appelé Bobog intervient et dit à legendeseb:
"personnellement etant un memebre de l'ancien fort kamasai je ne suis pas (du verbe suivre) xio mais ceci est une demonstration de force et si les agressions etait activées ils auraient gagnés donc si c'etait moi je leur aurait laissé le terrainb question de Rp :eh non les gentils ne gagnent pas forcement ".

Je me fout d'être banni, d'avoir un avertissement ou autre, si ce post est supprimé ce sera de la censure et voilà tout... Ca voudra surtout dire que legendeseb a honte de ce qu'il fait ou qu'il ne s'en rend pas compte mais qu'il ne supporte pas qu'on lui balance tout ça à la figure. A tout les membres qui liront ce topic qu'ils interviennent qi il le veulent ou pas mais mon but était de vous dire la vérité sur ce sale type qu'est legendeseb!
Humblehero le Chasseur qui en a ras les bol de legendeseb
@+

[/HRP]

Aussitôt banni du Fort par Legendeseb, mon mouvement fut suivi par les Chasseurs. Sephiroth partit, Juvan et Skroxo rédigèrent des tracts qu'ils distribuèrent à tous les Kamaisiens, et la tyrannie de Nachau fut réduite à néant par cet acte. Skroxo ne fut pas banni. Mais Legendeseb avait perdu son autorité.

Le groupe de Chasseurs resta soudé. Skroxo le Sram. Juvan le Crâ. Maikoo et sa Mootmoot. Et moi. Humblehero. Le Sacrieur qui ne savait utiliser que son épée. Nous allâmes pieusement frapper à la porte de l'Ordre. Dans les forêts du sud d'Astrub. A l'opposé total du Fort, nous découvrîmes au terme d'un long voyage semé d'embûches la taverne de Tromperdu.

Skroxo, Juvan et Maikoo furent très vite acceptés. Sans leurs voix, jamais je n'aurais pu rentrer dans l'Ordre et faire ce que j'y ai fait. Mais c'est une longue histoire et ma main est fatiguée de la plume. Je la rédigerai plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adwylan
Tofu
Tofu
avatar

Nombre de messages : 44

MessageSujet: Re: Chroniques d'un vieil Enutrof (extraits)   Mar 12 Juin 2012 - 23:11

J'ai trouver cela passionnant et même si tu aura du mal a t'y remettre je pense, j'attend la suite^^ un grand bravo a toi pour avoir fait ce qui devait être fait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madubai
Tofu
Tofu
avatar

Nombre de messages : 33

+ Informations
Parrain de: Personne
Apprenti de: Personne
IG: Mythologie

MessageSujet: Re: Chroniques d'un vieil Enutrof (extraits)   Mer 13 Juin 2012 - 5:54

Bien jouer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abyss
Dominion
Dominion
avatar

Nombre de messages : 4334

+ Informations
Parrain de: personne qui a réussi à passer Dominion
Apprenti de: Kawanio (et vite fait Alzé mais faut pas le dire)
IG: Les Katrevin

MessageSujet: Re: Chroniques d'un vieil Enutrof (extraits)   Mer 13 Juin 2012 - 9:10

V'là le déterrage de topic x'). Juvan m'a demandé la suite aussi, mais faudrait que je m'y remette sérieusement ^^. Mais merci d'avoir lu =p.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chroniques d'un vieil Enutrof (extraits)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chroniques d'un vieil Enutrof (extraits)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FLIC Chroniques de la police ordinaire, Bénédicte Des forges
» Les Chroniques du Père Bugli !
» Extraits du film "La Révolution Française"
» Le Vieil Alambic.
» Les Chroniques d'Yggdrasil.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Quartier du Tofu :: L'Antre de Maître Corbac-
Sauter vers: