AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Moi, mon dieu et ses démons.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Moi, mon dieu et ses démons.   Mar 6 Sep 2011 - 0:10

Petit spoil à lire avant d'entamer votre lecture.
Spoiler:
 
Second spoil résumant le chapitre suivant en terme de progression.
Spoiler:
 



---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

24 junidor 638 -Le z'héros entre en scène-


C'est ici que j'ouvris mes yeux pour la première fois. Je suis là, dans un lieu si sombre que mes pupilles ne peuvent rien percevoir. Pas de mur, ni de porte, on ne distingue rien. Mais c'est au bout de quelques secondes après mon réveil, qu'une lumière bleutée s'approcha. Une fois en face de moi, j'entendis quelqu'un parler, ou plutôt me parler.
"Scely. Bienvenue dans notre monde.
-... Scely ? C'est qui ça Scely ?
-Scely est ton nom. Tu es né grâce à l'amour de ton père Mistigris, et de ta mère Elika. Tu es maintenant incarné sous ma bénédiction.
-Je suis un ongle incarné en immolation ?? Mais comment je peut voir et parler alors ?
-Un peu de respect... Je viens de te donner la vie et c'est comme ça que tu me remercies ?
-Désolé, j'ai cru mal comprendre vos paroles, mais puis-je savoir au moins qui vous êtes ?
-Tu le découvriras par toi-même. Tu sais à présent ce que tu devais savoir. Maintenant va, jeune fidèle. Va parcourir le monde car un destin à la fois tragique et magique t'attend.
-Heu, vous partez déjà ? C'est tout ce que vous devez me dire ? En plus, je n'sais même pas à quoi vous ressemblez ! Et comment pouvez-vous savoir mon futur ? Et...
La lumière changea de couleur, elle passa dans un ton pourpre et La voix, de colère, cria :
-Tu es très pénible tu sais ! Si je m'écoutais, je t'aurai rajeuni de trois minutes pour que tu te taises à jamais. Mais bon, je ne veux pas le faire car je risque de perdre en puissance. Mais sâche que je suis ton passé, ton présent et ton futur. Ne l'oublie jamais si tu souhaites survivre à ta guigne. Et une dernière chose, ne me déçoit pas Scely."
A peine cette phrase terminé la lumière m'enveloppa. Elle devînt blanche, elle gagna en luminosité jusqu'à ce que cet endroit si sombre pris cette couleur de blanc éclatant. La lumière était devenue tellement forte que mes yeux ont versé quelques larmes. Des larmes de douleur, des larmes de bonheur, des larmes de vie.
Je me réveillais au pied d'une immense statue. Impossible de la décrire car ma vue était flou. Cette lumière m'a littéralement brûlé mes yeux. Je ne vît sur le coup qu'un immense rocher gris claire. Mais je distinguais un sceptre surmonté d'un 8 horizontale. Je regardais maintenant autour de moi.

"Des nuages ? je suis dans les nuages?"
Je me penchai sur le bord de cette plateforme pour contempler la hauteur phénoménale de mon lieu d'incarnation. Un homme à la tête de faucon apparut à côté de moi. Il me dit que j'étais "un curieux poseur de questions idiotes". Cependant, il répondait à toutes mes requêtes. Je suis sur Incarnam, l'île flottante (sans crême anglaise) et que je suis né sous le signe du dieu Xélor. Je me suis incarné ici car j'ai, sois disant, un destin à accomplir.
Il m'enseigna "l'art du combat pour les noobs" d'abord en théorique, puis par la pratique. Et au bout d'une matinée d'entrainement, il me dit que j'étais près à parcourir le monde, ce monde où les habitants l'appelle "le Monde des Douze". Avant de monter dans la montgolfière, l'homme me conseilla fortement de rester prudent et "de ne pas me faire remarquer". Je ne savais pas pourquoi il m'avait averti avec autant d'inquiétude, peut-être qu'il me mit en garde des bandits ou de créatures dangereuses. J'étais pourtant loin d'imaginer ce qui lui ai passé par la tête.


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

12 décendre 638 -Qui sonne le glas, récolte un mal de dos terrible-


Après mettre retrouvé dans la ville d'Astrub, je m'étais familiarisé avec mon nouvel environnement, les marchands, les artisans, les pioux, et ce malgré ma vue. J'ai réussi à trouver un petit logement pour quelques Kamas trouvé par terre: une place dans une cave dans le quartier nord de la ville. Cependant, aucun moyen de me faire de l'argent. Il y a peu de négociations possible avec les Astrubiens et les artisans préfèrent être grassement payé avant de commencer leur apprentissage à leurs disciples. Ensuite, faute de moyens, je me suis retrouvé à la rue. mais en ce jour de décendre, j'étais parti faire une balade dans la petite forêt près de l'élevage de bouftou du chateau d'Allistair pour méditer sur ce "destin" que mon dieu me cache.
Je restais assis plusieurs heures sous un arbre. Finalement je m'assoupit. La nuit commença à tomber, le froid mordait mon visage et dès que je me rendis compte de l'heure, mes yeux ne distinguèrent plus rien dans ce noir total. Je croyais que ma fin était proche à cause de toute cette misère que j'ai pu rencontrer jusqu'à maintenant. Quelle poisse !
Soudain, j'entendis un coup de cloche. Pourtant l'église est à quelques lieux d'ici, on l'entend de si loin ? C'est sans doute le glas de mon existence. Un deuxième coup retentit, puis un troisième. Je comptais doucement le son de cette cloche. Six, sept, huit... Une tâche violette apparut étrangement dans le ciel. Neuf, dix... Elle dégagea progressivement une étrange lueur. Onze...

"Mais qu'est-ce que c'..."
Douze... Une explosion se déclencha aussitôt sur le douzième coup de cloche. Je rouvris les yeux et je vis deux gigantesque bras fonçant sur moi. Il faisait aussi claire qu'en plein jour, à l'exception du ciel mauve et d'un immense portail où sortait ces bras. Je n'ai même pas eu le temps de me relever (et accessoirement, de comprendre se qui se passe) que j'étais déjà saisi par la main gauche. L'autre main avait récupéré un bouftou grassouillé qui s'était échappé d'un enclos.
J'entendis ensuite un rire, une femme puis dans les secondes qui suivent, le bouftou et moi-même étions entrainé dans ce trou de lumière.
De l'autre côté, les bras nous projetèrent au sol. Le bouftou mourrut sur le coup. Moi, je criais de douleur. Dans mon supplice, je regardais dans quel pétrin je m'étais fourré. En fait, c'était pas réellement un pétrin, juste une démone aux longues cornes et d'une taille imposante qui se moquait de moi en me voyant agoniser tel un cochon de lait que l'on égorge. Mais il y a quelque chose de plus étrange qui c'est produit, je la distinguais parfaitement. Comme si la brûme qui planait sur mes yeux en permanence c'était levé.
La démone prit le bouftou et dit :

"Quelle répugnante créature ! 54, tu pourrait m'en débarrasser? Un démon beaucoup plus petit, quasiment à ma taille était à côté de la démone.
-Mais bien sûr Maîtresse ! Je vais m'empiffrer comme il n'est pas permi chez les dieux !
-Tâche de ne pas manger trop vite, j'ai besoins de toi pour la selection des coachs pour ce midi. Si tu es malade, je te garanti que tu ne resteras pas longtemps en vie.
Elle jeta le bouftou vers le petit démon. Tel un chienchien, il attrapa sa proie en l'air et commença alors son festin. Au bout de quelques bouchés, il me regarda avec ses yeux brillants.
-Je dois aussi le manger Maîtresse ? Une sueur froide coula sur mon front ensanglanté. La démone me pris par le col et me souleva jusqu'à la hauteur de ses yeux afin de m'examiner.
-Hum...Rien de bien intéress... ? Quoi ? La démone me fixa stupéfaite.
Quelle étrange malédiction ! Tu doit être l'un des Ecaflip-sans-poils les plus malchanceux que j'ai croisé.
-Je suis un... Un Xélor madame... *suffoque*
-Un Xélor-sans-bandelettes ? Mon maître autorise de telles "absurditées" parmis ses fidèles ? Et bien soit !
-Que...Que va-t-il m'arriver?
-Ce qui va t'arriver ? Ha ha ha !!! Elle ria de plus belle.
Si je décapitai chaque guerrier qui aurait prononcé cette phrase, cet endroit serait un champs de têtes! Ah tiens, ça n'est pas un mauvaise idée... Je devrais la proposer au conseil comme nouvelle loi. Mais ne t'inquiète pas, tu auras tes réponses bien plus vite que tu ne le pense. Elle esquissa un petit sourire.
Pendant ce petit laps de temps, je te souhaite la bienvenue dans ton nouveau chez-toi. Bienvenue dans l'Hormonde simple mortel !"
Revenir en haut Aller en bas
 
Moi, mon dieu et ses démons.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [démons - fluff]Votre Dieu préféré
» Bowling Le Garage - Mons
» [LD] [News] Nouvelles figurines de Démons.
» Ouverture d'un café à Mons
» PROXY démons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Quartier du Tofu :: L'Antre de Maître Corbac-
Sauter vers: