AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sans titre (proposez =°)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abyss
Dominion
Dominion
avatar

Nombre de messages : 4335

+ Informations
Parrain de: personne qui a réussi à passer Dominion
Apprenti de: Kawanio (et vite fait Alzé mais faut pas le dire)
IG: Les Katrevin

MessageSujet: Sans titre (proposez =°)   Dim 17 Juin 2012 - 22:06

[HRP] Je continue tous les jours, mais j'attends des premiers avis ;). Voici le chapitre un. Notez que ça a été commencé en accord avec Champi', que Champi' a tout lu avant et est d'accord pour que je poste à ce stade, et ça fait déjà trois jours que j'écris ;). Et puis... c'est assez inspiré comme historique à la fois de l'IG et de l'IRL disons. Voilà, bonne chance xD.[/HRP]



Abyss est quelqu'un... d'étrange. Il aime beaucoup les déguisements. Un coup il joue l'Enutrof, un coup il joue le Sram, parfois c'est l'Osamodas, d'autres le Iop, d'autres l'Eniripsa... une chose est sûre, il aime se déguiser. Une chose est sûre également, Abyss est un garçon. La deuxième personne importante de ce récit, c'est Culotte. Culotte, un prénom très féminin non ? Pourtant, c'est celui d'un garçon. D'un joli petit Osamodas aux cheveux rouges. Tous deux font partie d'une très grande guilde, l'Alpha Dominion. Raconter leur vie avant ce passage serait... inutile. Leur vie n'a pas été intéressante avant. Couper du blé, ramasser du chardon, c'est vite lassant à raconter.

Nos deux petits Dominions étaient arrivés dans des conditions totalement différentes dans la guilde. Le premier arrivé fut Abyss. Sorti de nulle part, il désirait oublier son ancienne vie, remplie de trahisons, d'amitiés brisées, de tout ça. L'Alpha Dominion était un bon endroit pour reprendre un peu de zéro. Nouveau nom, nouveau costume, nouvelle façon d'être. Quand à Culotte...

Être Dominion, ça ne veut pas dire être présent tout le temps. Certains partent, visitent le monde, rencontrent des gens, puis reviennent. Un jour, ils sont revenus avec Culotte. C'était une matinée pluvieuse, la tempête grondait, on n'y voyait pas à dix mètres tellement le rideau de pluie était épais. Le heurtoir de la porte Est de la cité gronda, Abyss sortit de son petit abri et regarda par le judas. Il vit Plastix, à la porte lui hurler :


« Bon, tu te grouilles d'ouvrir ? On est trempés et on a un blessé. »


Une fois la porte ouverte, la troupe de Dominions avança jusque dans le Bastion. Abyss les suivit, après avoir bien refermé la porte. Derrière Plastix, Tatanka et Jey portaient une forme... informe. Quelque chose, emballé dans un tas des couvertures chaudes, portant la marque de fabrique de l'Atelier Dominion. Ils allèrent chercher en vitesse Alzérion, le seul Eniripsa présent à ce moment là. Sorti du lit prématurément, il était d'une humeur massacrante. Il s'approcha de la chose, écarta le tissu, et blêmit.

« C'est l’œuvre d'une sacré sale bête, un Meulou selon Jey. » expliqua Tatanka
- Je... je ne peux pas soigner... ça. » bégaya Alzérion.

Abyss s'approcha. La chose était un petit être à l'air fragile, avec de petites cornes et une petite queue toute rose. Ses cheveux étaient rouges. Son abdomen aussi. Rouge et sanglant, encore plus rouge que la Salle Rouge le jour de l'attaque, c'était... un mélange immonde d'entrailles et de croûtes, de sang et de pus, vaguement bandé avec du tissu, pansement inutile au vu de la taille de la blessure. Le ventre de l'Osamodas était un trou béant. On partit chercher un Eniripsa spécialisé en soin. Il arriva rapidement, examina rapidement la plaie avant de demander à Abyss s'il y avait une chambre de libre dans l'hôtel des nouveaux arrivants. Il y en avait une. Le petit groupe déplaça le blessé le plus vite possible jusqu'à la chambre, et toute la journée, l'Eniripsa soigna, soigna et soigna encore l'Osamodas. Puis pour la nuit, un autre soigneur prit le relais. Et le jour suivant, encore. Sans savoir pourquoi, Abyss fut le seul à rester tout le temps. Pourquoi ? Lui même ne le savait sûrement pas. Mais il était là. Il alimentait le feu, il allait chercher de nouvelles compresses, jetait les anciennes, apportait à manger, allait puiser de l'eau. Il en délaissait ses fonctions de Veilleur. La blessure se referma lentement, bientôt, grâce aux talents des soigneurs, il ne resta qu'une mince cicatrice sur le ventre de l'Osamodas. Alzérion l'avait plongé dans une profonde torpeur pour le temps de la guérison, à l'aide de potions. Au bout de deux semaines de ces soins, il cessa de lui administrer ses sédatifs. Maintenant que l'état du patient n'était plus critique, le soigneur passait seulement deux fois par jour examiner les plaies, mais seul Abyss continuait sa garde vigilante, attentif au moindre mouvement de son protégé.


Lorsque l'Osamodas se réveilla, il n'y avait qu'Abyss dans la pièce, assoupi près du feu, déguisé en Enutrof. Se levant lentement, l'Osamodas s'approcha, tremblant sur ses jambes faibles de la maladie et de l'absence d'efforts du temps passé en convalescence. Alors que les petites cornes du malades allaient toucher son front, Abyss ouvrit les yeux pour le découvrir, louchant sur son visage.

« Oups. Je croyais que t'avais un truc sur le nez. »

Puis il commença à explorer la petite chambre, regardant les portraits, observant les défauts du mur, touchant parfois du doigt un nœud du bois. Puis il se rallongea dans son lit, toujours sous le regard d'Abyss. Et il le fixa. Droit dans les yeux. Longtemps, sans rien dire, ils s'observèrent. Puis soudain, l'Osamodas s'endormit. Sans un signe avant-coureur. Abyss, incrédule, se leva, lui passa la main devant les yeux, mais rien, aucune réaction. Il siffla, toujours pas de réaction. Il lui pinça le bras, toujours rien. Même une claque bien assénée ne suffit pas à le réveiller. Verrouillant la porte derrière lui, Abyss courut prévenir que le malade s'était réveillé. Kawanio, Tatanka et Alzérion revinrent avec lui pour découvrir une chambre vide. La fenêtre était ouverte, les draps pendaient, accrochés à un pied du lit.

« Eh bien, il guérit vite, en effet. » ironisa Tatanka.

Kawanio regardait par la fenêtre, tentant de distinguer des traces du fuyard. Mais rien. Abyss partit sonner la cloche. Aussitôt, des Dominions sortirent des bâtiments, s'installant sur les remparts, en armes, pendant que d'autres fouillaient les bâtiments, guidés par Gando. Le Conseil s'était réuni dans la chambre du malade, la Salle du Conseil puant la naphtaline suite à une récente invasion de mangeurs de tissus. Ils étaient en pleine élaboration d'hypothèses sur les motivations du fuyard, quand soudain la porte s'ouvrit. L'Osamodas entra, en grommelant :

« Quel raffut ! Bonjour tout le monde. »

Puis il alla s'allonger, poussant Gando qui était assis sur le lit. Tout le monde le regardait, halluciné, sans même penser à stopper l'alerte. Sans se rendre compte de la situation, l'Osamodas leur demanda :

« Bah quoi, j'ai un bouton sur le nez ? »

Ce à quoi Kawanio répondit :

« Où étais-tu invocateur ?
- J'avais faim. Puis comme l'autre m'a enfermé, bah... fallait bien que je sorte, quoi. On fait comme on peut. »

Les Conseillers se regardèrent, estomaqués. Ce petit bout d'homme les traitait comme des moins que rien. L'Osamodas reprit.


« Maintenant je peux faire une sieste sans avoir l'impression d'être entouré de pervers ? »

Sans rien dire, les Conseillers sortirent de la pièce, sans oublier de placer deux gardes sous la fenêtre, deux autres devant la porte et même un au niveau de la sortie du conduit de cheminée. Chacun vaqua à ses occupations pendant quelques heures, le temps que l'étrange personnage se repose. Au bout d'une dizaine d'heures, un des gardes de la porte vint chercher Abyss, l'Osamodas avait demandé à lui parler. Perplexe, le Veilleur se rendit dans la chambre. A peine entré, le blessé riva ses yeux rouges dans ceux d'Abyss :

« Dites, si j'ai envie de faire la grosse commission, je fais dans les draps ou je dois assommer vos deux gardes ? »

On lui amena un pot de chambre, et tout le monde sortit de la chambre. Mis au courant du réveil de leur... qu'est-ce qu'il était vraiment en fait ? Blessé ? Prisonnier ? Les Conseillers ne savaient pas comment considérer ce petit bout de chose. Bref, les Conseillers arrivèrent alors que l'Osamodas se soulageait. Une fois son besoin naturel assouvi, les Conseillers rentrèrent de nouveau dans la pièce.

Kawanio pris les devants.

« Jeune Osamodas, comment t'appelles-tu ?
- Culotte.
- C'est un nom étrange... Que t'est-il arrivé ? Des Dominions t'ont trouvé mal en point lors de leur retour vers la Cité.
- J'étais dans la forêt, en train de jouer avec mes petits Milimoulous quand soudain, BAAAAAAAAAAAM, un truc énorme est sorti du buisson, m'a envoyé un coup de griffe. Puis après, je me souviens plus trop. Et quand je me suis réveillé, y avait l'autre qui me regardait. Et puis voilà quoi. Et puis...
- Oui, d'accord, c'est bon, on a compris, le coupa Alzérion. Que vas-tu faire maintenant que tu es guéri ?
- Eh bien... Je n'ai nulle part où aller, aucune obligation, je suis... libre. Je peux rester ici ? »


Les Conseillers se regardèrent, hésitants. Puis Kawanio fit oui de la tête. Perplexes, tout le Conseil sortit de la chambre. Tous sauf Abyss. Sans se soucier de lui, Culotte alla regarder par la fenêtre.

« Pourquoi restez-vous, demanda-t-il ?
- Pourquoi pas, répondit Abyss ? »

Et il alla s'asseoir sur la chaise près du feu.

Culotte prit lentement ses marques dans la Cité. Il découvrit Claunia, Haxone, Ayannah, Loreleï, Geeng, Scarawa, Sylvanase, et tant d'autres... Peu après le retour de Plastix et Tatanka de leur voyage, un groupe important et lourdement armé fit son apparition au loin. Les Guerriers se massèrent sur les remparts, prêts à se battre. Attiré par le raffut, Culotte se glissa près sur la muraille et jeta un œil. Quand il vit les personnes sur qui les projectiles divers des Dominions allaient partir, il courut prévenir Abyss.

« Abyss ! Abyss ! Dis leur d'arrêter ! Ils sont gentils ! Abyss ! Abyss ! »

Courant à travers les escaliers, bousculant tout le monde, il finit par apercevoir Abyss, déguisé en Sram, au milieu d'un groupe d'Artisans qui préparaient une machine de tir à distance. Aussitôt mis au courant de la situation, les deux hommes partirent en trombe à la recherche de Gando, le seul à pouvoir arrêter le drame qui allait se produire. Le temps semblait s'accélérer, tout allait trop vite. Ils couraient, couraient et couraient encore sans même reprendre leur souffle. Tout allait trop vite, les défenses de la Cité étaient armées, il ne manquait plus que les projectiles qu'on était allé chercher dans les réserves. Culotte aperçut Gando en haut d'un rempart, surveillant les mouvements dans la cour intérieure. Il essaya d'attirer son attention, mais Gando était trop occupé. Il appela alors Abyss, qui cherchait dans la foule plus loin, et lui montra où se trouvait le Maître Guerrier. Le Veilleur lui fit signe de prendre l'escalier le plus proche, et partit en trombe dans l'autre sens. Les choses s'accélérèrent encore, on avait sortit les énormes rochers pour les catapultes de leurs abris, et les flèches des balistes approchaient dangereusement de leur point de lancement. La cheville d'Abyss se déroba, se brisant net dans l'escalier. Sans se soucier de la douleur, il repartit, courant de plus belle, du sang dégoulinant lentement de son mollet, l'os était à nu. Culotte et lui arrivèrent au même moment en haut, mais Gando était encore loin. Il leva le bras gauche, signe qu'il fallait charger les machines. Quand toutes les machines furent chargées, il leva le bras droit, signe qu'il fallait les armer. Il restait seulement quelques mètres, une poignée de pierres à franchir pour éviter ce massacre, qui pourrait vivre avec le poids de ces morts sur le dos ? Gando s'apprêtait à baisser les deux bras, signe de tirer. Abyss s'effondra avec un gémissement, un Dominion venait de reculer, lui faisant un croche patte, il ne l'avait pas vu. Un sanglot le secoua, c'était fini. C'est là que Culotte tenta le tout pour le tout, frappant avec son Fouet. Et il réussit son coup. Accrochant Gando aux chevilles, il le fit tomber de la muraille, l'accompagnant, son poignet accroché au fouet. Ils s'écrasèrent lourdement en bas, l'Osamodas atterrissant sur Gando. Un craquement affreux retentit.

« Arrête tout Gando, empêche tout ceci d'arriver. Ce sont des amis de Tatanka. » souffla l'invocateur.

Malgré ses côtes brisées, le grand Guerrier cria :

« Ne tirez pas ! »


Mais c'était trop tard. Une des catapultes avait tiré, envoyant dans les airs un gigantesque rocher de presque une tonne. Personne ne regardait plus les deux personnes allongées au sol, ils suivaient la courbe du projectile, qui s'approchait paresseusement de ses victimes. Soudain, deux flèches jaillirent du groupe armé, avant qu'une bulle de protection ne recouvre les voyageurs. Au contact de la roche, les deux flèches explosèrent, amputant le rocher de plus de moitié et faisant jaillir des centaines d'éclats meurtriers dans toutes les directions. Les Dominions se couvrirent les yeux au moment de l'explosion, tant l'intensité lumineuse était forte. Les deux détonations furent suivies par une flopée de petits claquements, puis enfin par un bruit sourd. Et le silence retomba sur la plaine. Le bouclier s'estompa, lourdement abîmé par le choc avec le reste du boulet. Un régiment armé monté sur des Dragodindes et mené par Claunia partit à la rencontre des rescapés. Après quelques minutes, alors que tout le monde attendait sur les remparts, on reçut confirmation par signaux que les voyageurs étaient des amis. La troupe, considérablement agrandie repartit vers les portes de la Cité.

Pendant cette sortie, on examina les trois blessé. Gando avait six côtes cassées, ainsi que le bras sur lequel il était tombé, Culotte s'en sortait avec une foulure au poignet, et Abyss avec une simple fracture ouverte de la cheville. Rien de bien grave en définitive, on avait vu pire dans la Cité. Tenant tous à voir les arrivants, personne n'était déterminé à les emmener dans un endroit abrité, et de toute façon, ils auraient refusé. Ils voulaient voir pour qui ils s'étaient blessés.

Le groupe arriva, empli de figures connues et inconnues. Un Crâ élégant s'élança vers Alzérion, bras grands ouverts. Les Dominion n'étant pas au courant de l'identité de la personne l'interceptèrent, quand le Meneur les reconnut.

« Laissez le passer, c'est Sclark, mon frère. » dit-il.

Après quelques embrassades, alors que tout le monde attendait impatiemment d'en savoir plus, la discussion reprit :

« Que viens tu faire par ici, aussi lourdement équipé en armes et en provisions ? Nous avons crû à une attaque.
- On avait remarqué tiens ! Nous jeter des cailloux dessus, mais vous avez des yeux ou quoi ?
- On n'est jamais trop prudent, mon frère. Et ça ne répond pas à ma question.
- Jamais trop prudent, on serait morts sans les flèches qu'Oblan et moi avons tirés, sans oublier le bouclier de Lyssarion, il a failli mourir sous le choc ! Tes hommes ne sont pas capables de déterminer qui est leur cible avant de tirer ?
- Paix. Comment se fait-il qu'une si grande partie de votre guilde se déplace ainsi ?
- La guilde n'est plus. Les Phoenix sont morts, trop de trahison et de morts rôdent dans cette histoire pour que je la raconte ici. Tu ne nous offre pas à boire ? »


C'est alors que Sclark sembla se rendre compte qu'un seul projectile était parti. C'est alors que Sclark vit qu'il restait encore plus d'une dizaine de machines armées dans la cour de la Cité.

« Pourquoi n'avez-vous tiré qu'une seule fois si vous ne saviez pas qui nous étions ?
- Vous devez la vie à Culotte.
- Il est ici ? On le croyait mort.
- Il est arrivé aux portes de la mort il y a près de deux mois, nous l'avons soigné et il est resté. Vous voulez le voir ?
- Oui. »

L'ensemble des arrivants suivirent alors Alzérion jusqu'aux blessés. Un à un, les anciens camarades de guilde de Culotte passèrent et le remercièrent. Sans lui, ils seraient tous morts. Gando, l'air grave, semblait se reprocher de ne pas avoir su reconnaître les personnes dont il avait failli ordonner la destruction pure et simple. D'une main amicale, Abyss lui tapa sur l'épaule, ce n'était pas sa faute, il avait fait son boulot.

Une fois tous les Phoenix passés, on les emmena à l'intérieur de l'Ambassade, en se demandant où on trouverait de la place pour loger tout ce monde. Culotte, Gando et Abyss furent emmenés dans un bâtiment à part, construit depuis peu qui servait d'hôpital. Les blessures graves n'étant pas fréquentes, ils étaient les seuls occupants de l'édifice, et demandèrent à être dans la même chambre. On les soigna, réduisant les fractures, bandant les torses, les poignets, les jambes, et en peu de temps, les trois compagnons purent enfin oublier un peu leur souffrance. On leur apporta à manger, et une fois le repas terminé, on leur souhaita bonne nuit. Abyss, plongé dans ses pensées, ne tenta pas de dormir tout de suite. Culotte, les yeux grands ouverts, fixait le plafond. Gando, lui, ne prit pas la peine d'attendre, ses ronflements emplirent bientôt la pièce.

Une heure passa, puis deux. Ni Culotte ni Abyss ne dormaient. Dehors, il faisait noir, et les échos de la fête donnée en la faveur des invités s'étaient tus avec le soleil. Un bruissement de tissu attira l'attention d'Abyss, Culotte se levait. Sans un mot, il lui fit un signe pour lui demander ce qu'il faisait. Mimant l'action de respirer, l'Osamodas pointa l'extérieur. Le Veilleur lui fit signe de l'emmener avec lui. Fronçant les sourcils, Culotte pointa la cheville d'Abyss, qui lui montra qu'il se tiendrait à son épaule. Boitillants, l'un à cloche pied et soutenu par l'autre avec son bras en écharpe, ils sortirent et s'installèrent devant l'hôpital. Allongés dans l'herbes, ils fixèrent le ciel, sans parler. Au bout de quelques minutes, le grand héros de la journée prit la parole.

« Que se serait-ils passé si je ne les avait pas reconnus, chuchota-t-il ?
- N'y pense pas. Ce n'est pas arrivé, et il vaut mieux ne pas y penser.
- Mais j'y pense. Le frère d'Alzérion, des amis de Tatanka, des amis de Jey, tous ces gens qui seraient morts sans que personne ne puisse rien y faire, et toute la tristesse qui aurait suivi, l'enterrement, l'annonce aux famil... »

Abyss s'était rapproché et lui avait plaqué sa main contre la bouche pour le faire taire.

« Regarde moi Culotte. Regarde moi droit dans les yeux. Ce n'est pas arrivé. C'est ce qui compte.
- Tu as peut-être raison... »

Le silence se ré-installa. Ils restèrent encore une dizaine de minutes dehors, avant que le froid ne les rattrape. Ils rentrèrent, et se remirent au lit. Abyss s'apprêtait à s'endormir, tombant lentement de sommeil, quand il s'aperçut que Culotte tremblait dans son lit. Se levant doucement, il s'approcha en claudiquant, et remua légèrement l'Osamodas. Quand il se tourna, il vit son visage effrayé, sa peau bronzée étaient plissée, et ses yeux respiraient la peur.

« Qu'est-ce qui se passe, murmura Abyss ?
- J'ai peur du noir...
- Ne t'inquiète pas, je vais rester avec toi jusqu'à ce que tu t'endormes.
- Merci... »


Abyss s'assit sur le bord du lit et attrapa la main du petit homme, qui la serra très fort. Lui chuchotant des phrases rassurantes, le Veilleur regarda lentement le jeune sauveur de vie s'apaiser, puis s'endormir lentement. Il semblait si fragile... Ses doigts étaient fins, même s'ils laissaient sentir une force certaine. Sa peau était lisse, douce, et pure, seulement abîmée par la large cicatrice de sa blessure. Mais même cette balafre ne parvenait pas à enlaidir l'Osamodas. Dégageant doucement sa main, Abyss lui déposa un baiser sur le front, et s'en alla dans son lit, sous le regard attentif de Gando, qui feignait le sommeil.


Les trois hommes se remirent rapidement de leurs blessures, il étaient habitués aux dégâts matériels, et leur corps réagissait désormais bien aux maltraitances quotidiennes. On laissa sortir Culotte au bout de deux jours, et Gando et Abyss au bout d'une semaine, en leur recommandant toutefois de ne pas forcer sur leurs membres abîmés. Le Maître Guerrier devait éviter tout effort physique pour deux semaines, et ne pouvait de toute façon tenir son épée, son bras droit étant tenu par une écharpe contre son corps, n'en faisant qu'à sa tête, il s'entraîna le jour même avec les Guerriers, sous le regard exaspéré d'une des Eniripsette qui les avaient soignés. Culotte ne portait qu'une attelle peu gênante, mais pouvait manier le fouet sans problème, et Abyss se baladait en béquilles.


La vie reprit son cours, chacun avait son travail à faire, et les Phoenix étant là pour une durée indéterminée s'avérèrent une main d’œuvre précieuse pour les travaux de ré-aménagement qu'entreprit Kawanio. Sous la direction de l'Oracle, ils aidèrent les Dominions à déplacer des tonnes et des tonnes d'archives, de boites, de coffres, de babioles pour refaire au Bastion une nouvelle jeunesse. Une fois ce travail terminé, on fêta la fin des travaux.

La fête serait grandiose, des barriques de bière venues des quatre coins du monde des Douze furent sorties des caves, on alla chasser les espèces les plus rares et les plus goûteuses, dépensant parfois des fortunes en taxes pour les Zaaps. Les herboristes allèrent chercher du chanvre en masse pour la grande soirée et piochèrent dans les réserves de leur meilleur pavot, les boulangers préparaient des pains avec toutes les farines imaginables, mais c'était les cuisiniers qui avaient la plus grosse part du travail. Ils préparèrent des dizaines de plats différents, calculant soigneusement pour que chacun mange à son envie tout en évitant le gaspillage. Le jour J, tout était prêt. A 18 heures, Kawanio ouvrit la soirée avec un discours.


« Mes chers Dominions, mes chers invités, vous tous qui êtes ici, devant moi, à m'écouter déblatérer mes salades alors que vous voulez boire et manger jusqu'au bout de la nuit, je ne serai pas long. Nous sommes ici pour fêter la fin des travaux de la Cité. Du moins de ces travaux, il y en aura certainement d'autres. Toutes les modifications que nous avons apportées à la Cité n'auraient pas été réalisées aussi vite sans l'aide de valeureux hommes, les ex-Phoenix. Ces hommes, tous autant qu'ils sont, et leur nombre est tel que je ne peux me permettre de tous les citer ce soir, sont donc les grandes stars de la soirée. Je suis persuadé que tous autant qu'ils sont feraient de bons Dominions, c'est pourquoi j'aimerais donc prochainement voir des parchemins fleurir sur le Tableau des Candidatures, des parchemins de la main de chacun d'entre vous. C'est tout ce que j'avais à dire, bonne soirée à tous, aux ex-Phoenix ! »


Et tout le monde vida son verre cul sec après avoir répété la phrase. Puis la fête commença, ça riait, ça jouait, concours, jeux, on regardait qui tirait le plus loin, qui frappait le plus fort, qui pouvait boire le plus de bière, qui serait capable d'engloutir le plus gros morceau de Gligli d'un coup, et des tas et des tas d'autres amusements. La soirée avançait, et tout le monde s'amusait. Culotte, un peu à l'écart, regardait tout ça de ses grands yeux rouges. Abyss, lui, était assis à une table et discutait avec quelques Dominions en grappillant dans quelques plats de temps à autre. Soudain, lancés par Jabura, les anciens Phoenix se mirent à scander :


« Culotte, une chanson ! Culotte, une chanson ! Culotte, une chanson ! »

Gêné, l'intéressé essayait de résister à la poigne solide des Guerriers qui le poussaient vers la scène dressée au milieu de l'Agora, mais il se retrouva finalement hissé en haut de l'estrade et on lui donna une élégante harpe. Voyant qu'il ne pouvait reculer, le jeune Osamodas s’éclaircit la gorge et gratta quelques notes avant de commencer à chanter. Il chanta quelques grands titres connus partout dans le monde des Douze, largement repris par tout le monde, avant de commencer doucement un air que personne ne semblait connaître parmi les Dominions, mais qui sembla calmer sensiblement les anciens Phoenix, qui écoutèrent alors, beaucoup plus respectueusement la chanson...



J'vous le dit j'aime les garçons
C't'un peu classique j'avoue
Maint'nant qu'j'l'ai dit à qui l'direz vous ?
Faut pas m'prendr' pour un con
J'ai des oreilles com' tout l'mond'
J'sais que quand j'suis exclu d'la rond'
C'est qu'on parle derrièr' d'mes choix
Pourtant j'le dit "pas choisi s'com' ça"

On s'enlace com' les autres puis même on s'embrass'
On s'câline com' tout l'mond' et on s'taquin'
Mais y'en a encor' beaucoup qu'ça dépass'
Tous ceux qui disent toujours "les gays c'est dégueulass' "

J'les aim' bien quand ils sont mignons
Y'a oas d'règle parfois c'est ch'veux longs
Mais pour d'aut' c'est plutôt ch'veux courts
Y'a d'quoi mater dans la cour
Juré les beaux gars ça n'manque pas
D'un côté y'en a même plutôt trop
De quoi dev'nir rapid'ment accro
J'suis pas en manque bien loin d'là

On s'enlace com' les autres puis même on s'embrass'
On s'câline com' tout l'mond' et on s'taquin'
Mais y'en a encor' beaucoup qu'ça dépass'
Tous ceux qui disent toujours "les gays c'est dégueulass' "

P'têt que certains croient souvent malheureus'ment
Qu'd'un coup paf on leur mont' d'sus
Qu'neuf mois après l'gamin sort du cul
Mais non s'pas comme ça mes enfants
C'est bien plus doux bien plus calm'
Pour commencer massage à l'huile de palm'
Et naturel'ment carasse devient tendress'
Final'ment être gay s'pas un jeu de fesses

On s'enlace com' les autres puis même on s'embrass'
On s'câline com' tout l'mond' et on s'taquin'
Mais y'en a encor' beaucoup qu'ça dépass'
Tous ceux qui disent toujours "les gays c'est dégueulass' "

S'bien malheureux mais c'est com' ça
Après cette chansonnette repensez-y p'têt'
On est com'vous dans not' têt'
C'est just' nos yeux qui r'gardent les gars

Quand la dernière note eut fini de retentir, la foule éclata dans un tonnerre d’applaudissements, certes motivés en partie par l'alcool et l'ambiance, mais également par le talent de Culotte. Rouge de honte, l'Osamodas s'enfuit de la scène, sans que les Dominions ne comprennent pourquoi.

Abyss se leva, se dirigeant vers la porte qu'avait pris Culotte, quand Oblan se mis au milieu de son chemin :

« Laisse, dit-il, c'est toujours comme ça quand il chante cette chanson...
- Au diable. J'y vais quand même, rétorqua le Veilleur. »

Et il contourna le grand Crâ et partit sur les traces du beau chanteur. Il le trouva en sanglots assis dans l'herbe, près de l'Ambassade. Arrivant doucement derrière lui, il s'assit lentement en le prenant dans ses bras. L'Osamodas pleura quelques minutes, alors qu'Abyss lui murmurait des phrases pour le calmer dans l'oreille. Finalement, il sécha ses larmes et se redressa, se séparant de l'étreinte du Veilleur.

« Pourquoi pleures-tu après cette chanson ?
- Parce que.
- Je la trouve très belle. Je ne la connaissait pas avant, où l'as-tu apprise ?
- Nulle part, c'est moi qui l'ai inventée.
- Tu as du talent. Tu devrais chanter plus souvent et sans honte.
- Je n'aime pas ce que je fais, je trouve ça nul.
- Tout le monde trouve ce qu'il fait mauvais, ceux qui sont satisfaits sont imbus d'eux-même, c'est naturel de ne pas être satisfait, mais crois moi, laisse les autres juger de cela. Tu chantes bien, ou en tout cas ça plaît à beaucoup de gens, alors pourquoi ne pas chanter pour leur faire plaisir ?
- Je ne sais pas... Je n'aime pas chanter pour tout le monde.
- Fais comme tu veux alors. Mais ne te prive pas de faire plaisir aux gens par honte.
- Mais il y a de quoi avoir honte ! Je chante mal ! Ma voix... »


Abyss l'avait coupé en lui attrapant les lèvres, les pinçant ensemble pour l'empêcher de parler.

« C'est un débat de sourd. Crois moi, tu fais plaisir à beaucoup de gens en chantant, à moi le premier.
- Mais tu ne comprends pas ce texte comme moi je le comprend, c'est... triste. C'est blessant. Je déteste savoir que les gens me regardent autrement parce que j'aime autrement, je ne veux pas être comme tout le monde, mais je ne veux pas qu'on me regarde comme une bête de foire...
- Tu n'es pas le seul à avoir des attirances différentes, Culotte. Nous avons juste notre façon à nous de le montrer. T'es un mec bien, t'as tout pour plaire. Profites-en.
- Mais c'est faux ! Je ne suis pas beau, ces cornes ne me vont pas, ma queue est trop petite, ma peau est trop foncée, je ne m'habille pas comme il faudrait pour que les gens me prennent au sérieux, je suis affreux Abyss !
- Encore une fois, ce n'est pas à toi d'en juger. C'est vaniteux de se trouver beau et de se juger plus beau qu'un autre. Moi je te trouve beau. »

Culotte émit un petit reniflement montrant son désaccord, et se mura dans un silence pesant.

« Allez, viens, retournons là-bas et amusons nous, tenta Abyss.
- Pas envie, grogna l'Osamodas. »


Désespéré, le Veilleur retourna dans l'Agora et s'assit dans un coin de la pièce, regardant les autres s'amuser, la main sur la joue, l'air soucieux. Plongé dans ses pensées, il ne vit pas Claunia s'approcher de lui.

« Allez, viens faire la fête vieux renard, tu fais tâche dans le décor avec ta tronche de désabusé, le titilla-t-elle.
- Hmm, non, je suis occupé dans mes pensées.
- Parce que tu penses ? Allez, fais pas genre, viens danser un peu, tu plombes l'atmosphère.
- Non, je t'assure, j'ai pas envie.
- C'est Culotte qui te mets dans cet état ? »

Ils se dévisagèrent quelques secondes, chacun estimant ce que signifiait la réaction de l'autre.

« Oui. » finit par lâcher le Veilleur.

Ils restèrent côte à côte, dans un silence relatif, leur oreilles remplies des bruits de la fête.

« Moi je suis persuadée qu'il t'aime. » lâcha la Guerrière avant de repartir danser avec les autres

Abyss resta quelques minutes encore à bouder dans son coin, puis s'en alla dans sa chambre, et se coucha. Il dormait depuis quelques heures, quand soudain, un bruit étrange le réveilla...



[HRP] Pressés de la suite =p ?[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ach'
Muloune
Muloune
avatar

Nombre de messages : 828

+ Informations
Parrain de: Yunne.
Apprenti de: Alzérion.
IG: Principal : Achylle. / Mule : Mynato.

MessageSujet: Re: Sans titre (proposez =°)   Dim 17 Juin 2012 - 22:50

Que dire... Woooh... C'est vraiment génial !! J'attends la suite avec impatience..
Bravo à toi, à vous. Franchement (en parlant grossièrement) je reste sur le cul..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jey
Dominion
Dominion
avatar

Nombre de messages : 1991

+ Informations
Parrain de:
Apprenti de: Plastix
IG:

MessageSujet: Re: Sans titre (proposez =°)   Dim 17 Juin 2012 - 22:54

J'ai lu mon nom en gras, je suis conquise.
Je finirais ça plus tard, mais le début est sympa. Et voir Alzé faiblir, ahah que c'est drôle. :pacg:

Par contre petite incohérence : je suis arrivée après Champi dans la guilde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abyss
Dominion
Dominion
avatar

Nombre de messages : 4335

+ Informations
Parrain de: personne qui a réussi à passer Dominion
Apprenti de: Kawanio (et vite fait Alzé mais faut pas le dire)
IG: Les Katrevin

MessageSujet: Re: Sans titre (proposez =°)   Dim 17 Juin 2012 - 23:26

Achylle : la suite d'ici 3 jours, selon le temps que me laisse mon bac et l'assiduité de Champi' à relire ^^ !

Jey : j'aurais pas dit tu vois =p ! Tant pis, petite erreur m'arrangeant bien ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imriel
Dominion
Dominion
avatar

Nombre de messages : 429

+ Informations
Parrain de: Mon Q
Apprenti de: Oblan
IG: Imriel pendragon

MessageSujet: Re: Sans titre (proposez =°)   Lun 18 Juin 2012 - 2:50

Hanwaiii du YAOIIIIIIII *ok je sors*

Je veuuux! *O* OMFG c'est tellement bien écriit (et tellement prévisible la petite histoire d'amour entre ma petite culotte et bybyss :coeur: )

J'aime, dépêche toi j'veux la suite <>_<>

*se reprend* J'adore, sérieux. :fier:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abyss
Dominion
Dominion
avatar

Nombre de messages : 4335

+ Informations
Parrain de: personne qui a réussi à passer Dominion
Apprenti de: Kawanio (et vite fait Alzé mais faut pas le dire)
IG: Les Katrevin

MessageSujet: Re: Sans titre (proposez =°)   Lun 18 Juin 2012 - 6:46

Tellement prévisible =p ? Tu ne sais pas ce que mon esprit tordu peut inventer pour te faire attendre et attendre =p.

Déjà, faut que je voie avec Champi' pour la suite, parce que j'hésite entre deux trucs pour la raison du bruit étrange, donc faut voir =p.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plum'
Gros Tofu
Gros Tofu
avatar

Nombre de messages : 264

+ Informations
Parrain de: Personne
Apprenti de: Juvan
IG: Kemett

MessageSujet: Re: Sans titre (proposez =°)   Lun 18 Juin 2012 - 11:46

O___O
'Euveux la ssuiitteeuhh !!!!! C'trop bien !! Sérieux, chapeau bas. :bravo: Bravo, bravo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abyss
Dominion
Dominion
avatar

Nombre de messages : 4335

+ Informations
Parrain de: personne qui a réussi à passer Dominion
Apprenti de: Kawanio (et vite fait Alzé mais faut pas le dire)
IG: Les Katrevin

MessageSujet: Re: Sans titre (proposez =°)   Lun 18 Juin 2012 - 11:56

J'ai eu la réponse sur comment je devais continuer, donc... ça va être chaud =p. Normalement un va avoir un personnage qui va faire son apparition qui devrait rappeler des souvenirs à certains =p. Par contre je mettrai la suite quand le chapitre 2 sera complet, donc je sais pas encore trop quand, et faut que ça convienne à Champi', ça laisse un délai de 2 jours je pense =p. Mais content que ça te plaise Plum' ;).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adwylan
Tofu
Tofu
avatar

Nombre de messages : 44

MessageSujet: Re: Sans titre (proposez =°)   Lun 18 Juin 2012 - 12:56

Vraiment sympas!
Tu devrais en faire sur tout les membres de la guilde des comme sa, j'ai adoré et sa me encore plus envie de tous vous connaître!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Champignon
Gros Tofu
Gros Tofu
avatar

Nombre de messages : 151

+ Informations
Parrain de: Personne
Apprenti de: Plastix
IG: Champignon

MessageSujet: Re: Sans titre (proposez =°)   Lun 18 Juin 2012 - 13:36

J'aime bien les tartes à la framboise, mais par contre je préfère quand la pâte est bien croquante. Sinon, ça s'accompagne bien avec un petit peu de liqueur et une boule de glace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abyss
Dominion
Dominion
avatar

Nombre de messages : 4335

+ Informations
Parrain de: personne qui a réussi à passer Dominion
Apprenti de: Kawanio (et vite fait Alzé mais faut pas le dire)
IG: Les Katrevin

MessageSujet: Re: Sans titre (proposez =°)   Lun 18 Juin 2012 - 15:05

adwylan a écrit:
Vraiment sympas!
Tu devrais en faire sur tout les membres de la guilde des comme sa, j'ai adoré et sa me encore plus envie de tous vous connaître!

C'est un cas particulier et ça prend beaucoup de temps ;).

Champignon a écrit:
J'aime bien les tartes à la framboise, mais par contre je préfère quand la pâte est bien croquante. Sinon, ça s'accompagne bien avec un petit peu de liqueur et une boule de glace.

Tédégolass
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fail'
Gros Tofu
Gros Tofu
avatar

Nombre de messages : 247

+ Informations
Parrain de: Personne
Apprenti de: Jey Fein
IG: Failkiste

MessageSujet: Re: Sans titre (proposez =°)   Lun 18 Juin 2012 - 16:18

Si Abyss met tous les membres de la guilde... Et j'imagine mal le passage de mon Fail' Oo'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adwylan
Tofu
Tofu
avatar

Nombre de messages : 44

MessageSujet: Re: Sans titre (proposez =°)   Ven 29 Juin 2012 - 1:04

Les deux jours d'Abyss c'est quelque chose :p la suite stp!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plum'
Gros Tofu
Gros Tofu
avatar

Nombre de messages : 264

+ Informations
Parrain de: Personne
Apprenti de: Juvan
IG: Kemett

MessageSujet: Re: Sans titre (proposez =°)   Ven 29 Juin 2012 - 7:39

J'avoue... Allez, allez, on se remet au boulot ! :p T'as un public qui t'attend là. Quand on est adulé, faut quand même poster! Zou, va travailler un peu, on attend ! :pacg:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abyss
Dominion
Dominion
avatar

Nombre de messages : 4335

+ Informations
Parrain de: personne qui a réussi à passer Dominion
Apprenti de: Kawanio (et vite fait Alzé mais faut pas le dire)
IG: Les Katrevin

MessageSujet: Re: Sans titre (proposez =°)   Ven 29 Juin 2012 - 9:12

Bah ce qui se passe c'est qu'en ce moment on se concentre sur l'xp de nos personnages avec Champi', donc ça me laisse pas trop le temps d'écrire, mais dès que la Sadi sera 101, ça devrait être plus tranquille, vous en faites pas =p.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abyss
Dominion
Dominion
avatar

Nombre de messages : 4335

+ Informations
Parrain de: personne qui a réussi à passer Dominion
Apprenti de: Kawanio (et vite fait Alzé mais faut pas le dire)
IG: Les Katrevin

MessageSujet: Re: Sans titre (proposez =°)   Sam 14 Juil 2012 - 11:47

A mes valeureux fans... Bon, j'ai pas tellement avancé depuis ce premier chapitre, puisqu'on a eu un programme d'entraînement chargé avec pas mal de farm de monnaie d'équipements et de trucs du genre. Bref, tout un tas d'excuses pour vous dire que la suite devra attendre minimum... Trois semaines, un mois même =p. Et toujours avec le petit suspens du bruit, ahah, il n'y a que deux personnes qui savent ce que c'est, Champi' et moi, et croyez moi que nous ne vous le dirons pas =p.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Onyx
Mulou
Mulou
avatar

Nombre de messages : 63

+ Informations
Parrain de: Personne
Apprenti de: Shinnouryu
IG: Onyx

MessageSujet: Re: Sans titre (proposez =°)   Sam 14 Juil 2012 - 12:58

Très sympas, c'est recherché... J'ai bien apprécié ce texte. J'attend la suite que j'espère voir un jour. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sans titre (proposez =°)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sans titre (proposez =°)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Sans titre]
» Terres de Feu ... Titre : "Le Brise-Flammes"
» Le tueur Sans-Visage - Le retour
» Une rumeur, un murmure sans nom...
» Ecran titre taille? [résolu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Quartier du Tofu :: L'Antre de Maître Corbac-
Sauter vers: