AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Livre d'Elydias (Chapitre hors série)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elydias
Milimulou
Milimulou
avatar

Nombre de messages : 6

MessageSujet: Livre d'Elydias (Chapitre hors série)   Dim 17 Mar 2013 - 15:04

Salut à tous !

Je ne l'ai peut être pas dit, ah si dans ma présentation mais pas grave

J'écris un bouquin ! J'ai déjà terminer le premier tome et je vais bientôt me mettre au deuxième...

Entre les deux j'ai réaliser déjà deux hors-série. J'aimerais bien vous faire partager l'un d'eux, je ne vais pas vous copier/coller tout le premier tome, car déjà ça serait bien trop grand et ensuite vous n'avez pas que ça à faire que de lire trois cent page x)

Voici donc ce petit passage !

Hors-série : Chapitre I, L'homme au masque.

Il faisait nuit, la foudre tombait depuis le ciel noir, qui cachait les splendides étoiles de la nuit. Dans le palais du roi Stranth, se trouvait une femme, prisonnière d'une terrible injustice, elle pleurait, elle devait être exécutée dans la minutes qui suivait. Elle entendait les gardes venir la cherchée, et elle sentait la mort l'attendre dehors. Devant tout ces gens, avares de sang. Une fois devant, les pions du roi tyrannique, ouvrirent la porte du cachot, l'un d'eux la pris par le bras, l'autre attrapa le second et ils l'a traînèrent jusque dans la cour, là où se trouvait l'estrade sur la quelle sont âme devra restée à jamais. Sans trouver de repos.
Les deux hommes la jetèrent violemment sur le socle, où sans réagir, elle posa sa tête. Le grand homme à côté d'elle était vêtu seulement d'une culotte de cuir, des bottes bien serrée et un capuchon pour cacher son visage, c'était le bourreaux. Il leva la grande hache déjà tachée de sang des précédente victimes. La femme leva les yeux vers la foule, et vit au loin, un homme courir vers elle, à toute vitesse, habiller d'un grand manteau violet, une large capuche noire, des vêtements de cuire doux et des sandales plates. Il avait à son dos quatre grands bâtons qui dégageait chacun une lueur différentes. Ainsi qu'une grande rapière à une main et un couteau de l'autre.
La pauvre ne put que sourire en reconnaissant son frère aux cheveux si noire. Mais il était trop tard, la hache s'abattue sur le coup de sa sœur.

L'homme arrêta sa course, trébucha par terre, puis se releva difficilement, il vit sa sœur à terre, corps sans tête, le sang se mélangent à la pluie. Larmes aux yeux son frère repris la course, avec plus de férocité dans le cœur. Un garde le remarqua et fit signe au roi qui regardait sa victime glisser sur l'estrade, de se retiré au cas où.
Les autres gardes se mirent devant la bête, en croyant pouvoir le bloquer. Avant d'arriver devant eux, celui-ci sauta de trois mètre au moins, pour atterrir sur le sol en tapant d'un poing, se qui secoua le sol, et fit perdre l’équilibre des soldats. Le frère les balaya d'un geste de la main, et continua sa course, l'un des soldats se jeta sur lui, épée levée, mais fut transpercer par la longue rapière. Il continua sa course malgré le poid du soldat sur son épée, et en embrocha trois autre. Il fit un rapide tour sur lui même pour en éjectée les insectes qui se trouvaient sur son arme.
Avec sa dague, il lacéra la poitrine d'un officier. Il sauta d'un petit bond pour retomber sur le dos d'un soldat, qui lui donna assez d'élan pour sauter encore plus haut et agripper le bord d'un toit d'une maison de la cour, il courra sur les tuiles glissante sous la pluie, pour se laisser tomber, sur l'estrade, il pris le corps sans vie de sa sœur, pus une colère pouvait déjà se lire sur son visage. Il pris l'un des bâtons dans son dos, laissa tomber sa rapière et sa dague, la pluie tomba plus fort encore, et le tonnerre gronda plus souvent. Un aura violet foncé pouvait se distinguer tout autour de lui, son bâton s'illumina de noir.
Il poussa un cri de douleur, et ses yeux devint aussi rouge que le sang. Il leva son arme et des tentacule noir se dégagèrent de lui. Puis les recouvra sur sa peau, son grand menteau se déchira sous la pression. Sa peau noir, faisait peur aux gardes les moins féroces.
Il fonça vers le roi, fit apparaître une rapière plus grande, qui sortir de son bras, une unité de gardes s'interposèrent face à lui, il se coucha pour glisser aux pieds de l'un et lui arracha les jambes avec un aura venu de son autre main. Puis il se releva avec un élan extraordinaire, pour transpercer le crâne d'un autre soldat, puis il plaça son autre main, paume ouverte, a ras du visage d'un garde, à moitié apeurer, mais avant qu'il ne puisse faire quoi que ce soit, le démon fit apparaître un cercle ornés d'écritures inconnues, puis une vague violette foncée, sortit de sa mains pour recouvrir le buste du soldat. Celui-ci tomba à terre, les autres soldats furent dégoûtés en découvrant le corps sans buste de leurs camarades, totalement brûlés par la magie de la bête. Le roi courrait pour vivre, il allait passa la porte du château. Tout les soldats gardaient les entrés avec de grandes lances. L'homme se replia sur lui-même, un même cercle que sa main apparut sur tout son dos, puis il se releva brutalement et des ailes troués poussèrent dans son dos. Il couru et sauta, puis fit fonctionner ses ailes pour voler. Il fonça dans la façade du château et défonça littéralement le mur. Une tentacule de son bras s’étira en long pour attraper le roi, bloqué celui-ci était pris au piège. Ces hommes étaient figés, en voyant le regard affreux de l'animal en rage. Celui-ci s'avança doucement, pas à pas vers le seigneur. Ses ailes disparurent, et sa peau, ainsi que ses yeux redevinrent des plus normales. Les tentacules noir tombèrent comme les feuilles d'un arbre en automne. Mais il avançait toujours. Rapière à la main droite. Le roi s'agenouilla et supplia l'homme de l'épargner. Mais il avait tuer sa sœur, et son frère ne pouvait pas s'arrêter. Celui-ci pris donc le roi par les cheveux, le porta jusqu'à sa hauteur. Puis enfonça doucement la lame dans le coup de sa victime, le sang coulant à gros flots. Puis ressorti violemment l'arme et jeta le corps inanimé aux pieds des soldats. Avant de sortir, il jeta une petite fiole dans la salle. Puis marcha tranquillement vers la sortie.

L'homme tapa des mains, et sa tenue entière revenue. Il replaça son bâton et sa rapière dans leurs carquois. Et en jetant un derniers coup d’œil sur le château. Qui explosa complètement, laissant la pluie de feu retomber sur la foule de gens.

Puis il enleva le foulard qu'il avait au coup et le lança par terre derrière lui. Il était recouvert de sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Livre d'Elydias (Chapitre hors série)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Livre I- Chapitre 3 : Erik L'Homme
» Livre Oxford Chapitre 13 : Le karma
» Livre Oxford Chapitre 14 : L'Addition
» Livre I- Chapitre 4 : Nora Roberts
» [Skavens] Réactions sur le nouveau Livre d'Armée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Quartier du Tofu :: L'Antre de Maître Corbac-
Sauter vers: