AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un brin de poésie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
merlix3
Milimulou
Milimulou
avatar

Nombre de messages : 16

+ Informations
Parrain de: Personne
Apprenti de: Personne
IG:

MessageSujet: Un brin de poésie   Sam 7 Sep 2013 - 17:34

Salut a tous,

Je posterai donc ici un petite recueil, écris au cours de l'année, au fil de mes peines. Fait d’amertume et de désillusion, ce recueil très sombre comprend sept poèmes, chacun représentant une couleurs de l'arc-en-ciel. Le tout étant très triste (selon moi :-p) je vous présente donc "À l'ombre de l'arc-en-ciel".



(Le poème est précédé de son titre et de sa forme en gras)


Roses d’hiver - Haïku

Froides épines de glace
Goutte de sang sur la neige
Écarlate et blanche




Flamme de Nuit - Triolet

Cette flamme qui brille au loin,
Je la vois, hors de ma portée.
C’est l’espoir dont j’ai grand besoin,
Cette flamme qui brille au loin.
Elle est là, unique témoin,
De tous mes rêves avortés.
Cette flamme qui brille au loin,
Je la voie, hors de ma portée.





Les Illusions - Rondeau

Des illusions dont je rêvai
La plus folle fut de penser
Dans les profondeurs de mon cœur
Que la place d’une âme sœur
Brillait d’un espoir mérité


Ses sublimes cheveux blonds cendrés
La douceur de ses yeux ambrés
Son âme emplie de candeur


Des illusions

Par ces fantasmes obnubilé
À ce moment je remarquai
Si je tentai malgré mes pleurs
La dure quête du bonheur
À jamais seul je resterai


Désillusion



La ballade du Goéland - Petite Ballade

Il déploie doucement ses ailes
Et plonge tel un javelot
Comme un puissant seigneur du ciel
Dominant sans efforts les flots
Il n’a certes pas peur de l’eau
C’est le maitre de l’océan
Et l’on chante avec trémolo
La ballade du Goéland


Plus vite que les caravelles
Où s’activent milles matelots
Parmi le vent, parmi le sel
Qui de sa vie sont le tableau
Il vol tel un angelot
À la recherche d’éperlan
Et on la joue au piccolo
La ballade du Goéland


Pillant sans gêne les autels
Puis déguerpissant aussitôt
Sans se soucier de l’éternel
Il ne manque pas de culot
Notre très estimé oiseau
Qui nous dit d’un air insolent
On en fera un scherzo
La ballade du Goéland


Mais malgré son air rigolo
Il ne le chante qu’en pleurant
Cet air dont j’emprunte les mots
La ballade du Goéland

 


Dans la forêt profonde -Sonnet

J’avance pas à pas dans la forêt profonde
Où la vie m’emporta il y a bien des années
Ou bien étais-ce hier que je me détournai
Des voies de la lumière fuyant, l’âme moribonde.


Errant au hasard dans cette sylve inféconde
En quête d’une lame pouvant sectionner
Les racines du passé qui m’ont enchainé
M’empêchant de suivre ma passion vagabonde.


Et ce sentier que j’emprunte, où mène-t-il
Dans l’ignorance sous les frondaisons hostiles
N’ayant comme mentor que l’ombre de mes jours.


M’échappant d’une nation dont je suis la lie
Je m’aperçois que je marche depuis toujours
Sur ce chemin ne me guidant que vers l’oubli.





Désespoir - Rondel

Dans les profondeurs de la nuit
Mon âme chante, affligée
La solitude que la vie
M'aura tristement infligée.


Sombrant dans la douce apathie
De ceux dont l'espoir fut tué
Dans les profondeurs de la nuit
Mon âme chante, affligée.


Mes larmes qui ruissellent en pluie
Font pousser dans mon cœur brisé
Une rose dont la beauté
Des épines promettent l'agonie
J’attends ici la mort amie.




Rêve violet - Pantoum

Très loin du monde je m’en suis allé
En un endroit où règne la folie
Je suis las de voir mes espoirs voilés
Mon âme est pleine de mélancolie


En un endroit où règne la folie
Les milles lucioles chantent en lumières
Mon âme est pleine de mélancolie
Alors que demain redevient hier


Les milles lucioles chantent en lumières
Violettes tout comme les buddleias
Alors que demain redevient hier
Toute ma vie se dessine en sépia


Violettes tout comme les buddleias
L’eau claire du Léthé assure l’oublie
Toute ma vie se dessine en sépia
Au fil du temps ma mémoire pâlit


L’eau claire du Léthé assure l’oublie
À ces moments où fleurit le mensonge
Au fil du temps ma mémoire pâlit
La vie fait doucement place au songe



À ces moments où fleurit le mensonge
Morphée nous emmène dans sa vallée
La vie fait doucement place au songe
Très loin du monde je m’en suis allé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un brin de poésie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 17 juin - Triathlon Brin d'Amour ou Triathlon de Sens
» Un petit brin de persil désire vous rejoindre !
» [RP] Euh Gandalf... Le Mordor c'est à droite ou à gauche ?
» _ Bonsoir.
» Brin de paille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Quartier du Tofu :: L'Antre de Maître Corbac-
Sauter vers: