AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Event Littéraire 2012] Le féca et l'arbre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kuja The Great
Mulou
Mulou
avatar

Nombre de messages : 71

+ Informations
Parrain de: Sutumus
Apprenti de: Justin Premier
IG: Night Claw

MessageSujet: [Event Littéraire 2012] Le féca et l'arbre   Lun 20 Avr 2015 - 4:27

En fait, en Amakna sous Leauella, on s'amusait pas mal !

Une fois tout les deux mois, on avait droit à un évent littéraire
, les juges étaient souvent Suzet et d'autres biscards de l'époque.

J'affectionnais particulièrement ces évents, tout simplement parce que j'adore écrire.
Et puisque vous avez l'air d'aimer les histoires, voici ce que j'avais pondu en décembre 2012.
(Alors ouais, j'ai gagné, environ l'équivalent de 300.000K actuels et un chachagora :fou: )



Le Féca et l’Arbre

Mes pas résonnaient dans la ruelle.


Les mains dans les poches, j'avançais inexorablement sur ce petit chemin pavé de pierres irrégulières. La fête était finie depuis environ dix minutes et, aux alentours de la taverne, on pouvait distinguer plusieurs silhouettes éparpillées reprenant chacune le chemin de la maison.
(Certaines, me dis-je, titubaient d’ailleurs d’une manière assez inquiétante.)


Nous étions en Descendre. Et pas n’importe quel jour de Descendre, oh non !
La neige avait, depuis un bon bout de temps maintenant, recouvert notre belle Amakna.
Nous étions le vingt cinq, et c’était le réveillon de Nowel.



Les grandes guildes avaient organisées un cessez-le-feu, les artisans avaient quittés leurs fourneaux, et même nos ministres avaient quittés leurs fonctions le temps d’un soir. Un grand banquet était organisé à la taverne de Feubuk, et toute la nation y avait été conviée.


Le spectacle avait été assez impressionnant. La taverne, bien trop petite pour accueillir toute cette foule, avait rapidement été débordée, si bien qu’au bout de cinq minutes, le personnel avait disposé des tables à l’extérieur, afin que tout le monde puisse se régaler dans la chaude et bonne ambiance de Nowel.


On ne fait jamais les choses simplement, chez nous. Entre les deux Iops qui se battent pour une pièce de viande plus belle que les autres, l’écaflip chétif accusant son voisin, disciple sacrieur, de l’avoir entaillé par mégarde avec son couteau (ce dernier ne “voyait pas où était le problème”), les jeux à boire organisés par les pandawas et les énutrofs en train de faire valoir leurs richesses pour savoir qui aurait le droit de prendre la dernière dinde, je peux vous assurer qu’on ne savait pas où donner de la tête. Chaque scène était anodine au possible.


J’étais assis en retrait, placé juste entre deux membres de guildes adverses. Le crâ à ma droite prétendait avoir “tiré une flèche dans le fessier du Corbeau Noir” tandis qu’a ma gauche, l’osamodas, la bouche pleine de morceaux de bûche de Nowel, faisait semblant de l’écouter, en observant son tofu apprivoisé voler dans l'assiette du vantard.


Mais je n’y prêtait pas attention. J’avais, depuis quelques minutes maintenant, remarqué que quelque chose près du Quartier Général émanait une très forte lumière. Mais c’était derrière les murailles ; il m’était donc impossible de distinguer quoi que ce soit.


Au moment où je m’apprêtais à me lever pour aller voir, le gouverneur prit la parole.
(Il fallut l’insistance d’un ou deux gardes pour ramener le silence.)
Il s’était mis debout sur un podium qui avait été disposé entre la taverne et les tables à l’extérieur.



“Mes chers concitoyens, je tenais d’abord à tous vous remercier d’êtres venus si nombreux”



“On a été for..mpffh !”


Le crâ ne put jamais finir sa phrase. Son chef de guilde lui avait enfoncé un morceau de gâteau directement dans le gosier pour le faire taire.


“En ces temps troublés par Ogrest, notre combat quotidien et la menace qui plane sur le monde entier, je suis rassuré de voir que nous pouvons encore trouver le temps d’avoir des moments de légèreté et de paix.”


Devant l’air incrédule de son public, qui était armé jusqu’au dents, il continua :


“Mais je ne vais pas vous retenir plus longtemps. Que la fête continue !”


Et la musique reprit.


Une fois tout les plats vidés, les derniers duels terminés et les tonneaux empilés, le banquet prit fin.


Je quittais donc la taverne, l’estomac remplit mais le moral un peu vide.

Nowel. Cette fête ne voulait rien dire pour moi.
C’était bon pour les imbéciles qui voyaient en le Père Nowel une générosité naïve et totalement hors-propos en cette époque de danger permanent.

“Moments de légerté et de paix” ? La bonne blague. Dès demain, cette belle trêve s’effacera et tout le monde recommencera à se taper dessus. Comme s’il ne s’était rien passé.


Une fois au Zaap, je me souvins tout à coup d’une chose.
“C’est le moment où jamais de découvrir ce que c’est.” me dis-je.
Cette lumière qui émanait de derrière les murailles. Il fallait que je sache.
Je sortis de mon sac un glyphe semblable à une petite mine, et le lâcha sur le sol.


“Plus vite.” murmurais-je en posant ma main desus.
Le glyphe prit une couleur verte claire, et je sentit une grande force dans mes jambes.
Je courus donc de toutes mes forces, et escalada le mur en marchant dessus, à la verticale.



Une fois arrivé au sommet, je fis une pirouette et atterrit lourdement sur mes jambes.


Et je le vis.




Un immense Sapin de Nowel avait été dressé près du trône.
Il brillait de milles feux. Toutes les couleurs étaient présentes dessus, de celles de l’arc-en-ciel à celles que portent les minerais des mines les plus profondes.
Sur une bonne centaine de branches étaient accrochées des petites figurines représentant les animaux qui composaient la faune d’Amakna. Il y avait des chachas, des bouftous, des abras, ..



Une statuette de chaque divinté était posée au pied du sapin (un tas de boulon représentait les steamers). En regardant bien, j’étais presque sûr que celle de la déesse Féca me souriait.


Avec ce sapin magnifique, la neige qui virevoltait aux alentours et les chants de Nowel qui résonnaient encore dans ma tête, je ne put que verser une larme.

“C’est ça, Nowel.” me suis-je dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.perdu.com
Loose
Dominion
Dominion
avatar

Nombre de messages : 1059

+ Informations
Parrain de: Don Rico, AlexGear
Apprenti de: Warzen
IG: Major Lazer

MessageSujet: Re: [Event Littéraire 2012] Le féca et l'arbre   Mar 5 Jan 2016 - 17:33

C'est un schtroumf il tombe par terre, et il se fait un bleu, allez salut!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warzen
Général
Général
avatar

Nombre de messages : 1548

+ Informations
Parrain de: Seng Fü, Skryn's, Calibur, Teamplay, Major Lazer & D'
Apprenti de:
IG: Warzen, Layzen, Depravaze, Fertilizen, Hydrozen, Warzazatte

MessageSujet: Re: [Event Littéraire 2012] Le féca et l'arbre   Mar 5 Jan 2016 - 18:53

Mais omg, arrêtes de flood de telles immondices, cancereux !  :honte: 

:rire:

___________________________________________________________________________________________


Force et Honneur. Deux mots mais des revendications non anodines, symbolisant le respect et la protection.
L'honneur d'accomplir son devoir avec fierté, la force de protéger ses valeurs et ses proches.
Centurion un jour, Centurion toujours, battant jusqu'au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Event Littéraire 2012] Le féca et l'arbre   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Event Littéraire 2012] Le féca et l'arbre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» petit comparatif........ essai littéraire amusant....
» Les Gardiens de la Forêt - critique littéraire et flouffique
» Galerie littéraire Faonesque
» Atem18, un geek littéraire qui aime les dragons (et le jambon, accessoirement)
» Douleur physique et littérature

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Quartier du Tofu :: L'Antre de Maître Corbac-
Sauter vers: